Les laboratoires sociaux

Les laboratoires sociaux sont fondés sur l’hypothèse et l’expérience voulant que la complexité croissante des problèmes auxquels nous faisons face nous force à trouver de nouvelles façons de les résoudre. Ces solutions sont plus globales et plus aisément reconnues lorsqu’elles sont conçues en collaboration avec les acteurs touchés par le défi.

Il y a de millions de laboratoires dans le monde spécialisés dans les sciences naturelles et les technologies qui bénéficient d’un financement s’élevant à des trillions de dollars. Combien de laboratoires dans le monde s’intéressent aux problèmes sociaux? Les laboratoires sociaux offrent des stratégies pour aborder les défis sociaux complexes. Ils ont trois caractéristiques de base : ils sont sociaux, ils sont expérimentaux et ils sont systémiques.

Ils sont sociaux.

Les laboratoires sociaux commencent par réunir divers intervenants pour travailler au sein d’une équipe qui agit collectivement. Les participants proviennent de différents secteurs de la société, notamment le secteur public, le secteur privé et le secteur communautaire. La participation de divers intervenants qui s’intéressent au défi pour différentes raisons, par opposition à des équipes de spécialistes, définit la nature sociale des laboratoires sociaux.

Ils sont expérimentaux.

Les laboratoires sociaux ne sont pas des expériences uniques, mais représentent des efforts continus et soutenus. L’équipe du laboratoire adopte une approche itérative des défis qu’elle veut affronter : mettre au point des prototypes et essayer des interventions; incorporer la rétroaction; gérer un portefeuille de solutions prometteuses.

Ils sont systémiques.

Les idées et les initiatives élaborées dans les laboratoires sociaux vont au-delà des symptômes pour s’attaquer aux raisons profondes qui nuisent au fonctionnement.

Les questions sociales sont des problèmes d’action collective où une forme quelconque de capital est en manque ou en voie d’épuisement. Dans un défi comme le déclin démographique et le maintien des immigrants, nous observons une baisse de multiples formes de capital, par exemple le manque de travailleurs pour répondre aux besoins du marché du travail, la réduction du nombre de nouvelles entreprises, la réduction de l’assiette d’imposition des municipalités, la réduction du nombre d’élèves dans les écoles, etc.

Les laboratoires sociaux qui donnent de bons résultats peuvent revitaliser ces différentes formes de capital dans le but de relever les défis les plus complexes.